LE SUCRE, ENNEMI DE TOUJOURS ?

Pourquoi pendant des années, a-t-on retiré des fruits à des personnes qui voulaient perdre beaucoup de poids ? En raison du sucre qu'ils contiennent. Cependant, non seulement ce sucre n'est pas une raison pour prendre du poids, mais, paradoxalement, il peut être un bon allié pour en perdre.



Le secret est dans la matrice


Il n'est pas nécessaire d'être obsédé par le fait que les fruits contiennent du sucre. Parce que ce n'est libre comme celui de la canne en sucre.


Les bénéfices des fruits


Sur le plan chimique, il est vrai que les fruits contiennent du sucre, en particulier du fructose. Mais pas seulement.


Ils ont une faible densité calorique : des études nous disent que manger plus de fruits semble être inversement lié à la prise de poids. Les fruits contiennent beaucoup d'eau et de fibres.

C'est très rassasiant : la satiété est un processus physiologique qui régule l'appétit ou la faim en sécrétant divers peptides de signalisation biochimique provenant de différentes parties du corps. Selon une autre étude, les fruits peuvent réduire la consommation alimentaire et influencer l'apport énergétique total.


Les fibres alimentaires sont connues pour créer un environnement visqueux de type gel dans l'intestin grêle, ce qui retarde la vidange gastrique et réduit l'activité des enzymes responsables de la digestion des glucides, des graisses et des protéines. Cette digestion plus lente des macronutriments augmente la communication entre les récepteurs des nutriments sur une période prolongée, ce qui entraîne une augmentation de la sécrétion d'hormones de satiété intestinale.


Riches en micronutriments : Leur carence peut même provoquer des troubles métaboliques. En particulier, les vitamines A, E et C sont associées négativement au dépôt de graisse ou à l'obésité , comme le montre une étude. Cette influence des vitamines sur la réduction de la masse grasse est attribuée à l'amélioration de la leptine et à la régulation à la baisse des gènes impliqués dans la génération et la différenciation des adipocytes.


Leurs phytochimiques ont des effets anti-obésité, réduisant le stress oxydatif grâce à leurs propriétés antioxydantes, supprimant l'adipogenèse, inhibant la différenciation des pré-adipocytes, stimulant la lipolyse, initiant l'apoptose des adipocytes et la lipogenèse.

Soutiennen le microbiote: La consommation de fruits augmente la prévalence des "bonnes" bactéries intestinales qui aident à maintenir un équilibre énergétique. Le lien entre l'intestin et le cerveau est beaucoup plus fort que nous le pensions.


Limiter la consommation de sucre, et non de fruits


Si nous écoutons l'OMS, nous comprenons que cela n'a rien à voir avec le kilo de sucre du supermarché, qui est du sucre gratuit. Le sucre libre est le sucre qui se trouve dans le sucrier, dans le miel, les biscuits et les sucreries ultratransformées.


C'est le sucre raffiné qui doit être réduit, voire éliminé de l'alimentation quotidienne, mais jamais le sucre des fruits entiers. Il est évident que les fruits sont un grand allié dans les régimes amaigrissants.


Sources :

"Satiety-enhancing products for appetite control: science and regulation of functional foods for weight management” de Halford, JC y Harrold, JA (2012)


"Dietary Polyphenols and Obesity” de Mohsen Meydani* and Syeda T. Hasan)

9 vues0 commentaire
Copyrights

UNE QUESTION ?

 Nous sommes à votre écoute pour y répondre ! 

NEWSLETTER

Restez informé pour ne pas en perdre une miette !

REJOIGNEZ-NOUS !

RÉSEAUX SOCIAUX

  • Noir Facebook Icône
  • Noir Twitter Icon
  • Noir LinkedIn Icône
  • Noir Icône Instagram
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône YouTube
  • TIC Tac
  • Facebook
  • Twitter
  • Noir LinkedIn Icône
  • Instagram
  • Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône YouTube
  • Tik Tok
0